Consultez les ressources sur la COVID-19 de partenaires et d’experts du CCDUS – des sources fiables pour vos besoins en information et en recherche.

Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances

Déclaration de Rita Notarandrea, première dirigeante, sur le Mois du rétablissement

Ottawa, 6 septembre 2018 — Le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS) est fier d’ajouter sa voix à celles qui appuient le Mois du rétablissement 2018 afin de diminuer la stigmatisation entourant la dépendance, de mieux informer le public sur le rétablissement dans nos collectivités et de célébrer le fait que les gens peuvent se rétablir de la dépendance et qu’ils le font.

La dépendance nous touche tous. Des personnes de tous horizons – un Canadien sur 10 – vivent tous les jours avec des troubles liés à l’usage de substances. Malheureusement, les stéréotypes négatifs et la discrimination véhiculés dans notre société les amènent à ressentir de la culpabilité et de la honte. En fait, la stigmatisation est actuellement un obstacle de taille au rétablissement des troubles liés à l’usage de substances.

La dépendance n’est pas une faiblesse morale ni un choix. Heureusement, le mouvement en faveur du rétablissement se fait entendre au Canada, et notre compréhension de la dépendance et notre façon de l’aborder sont en pleine transformation. Ainsi, des milliers de personnes qui, autrefois, souffraient de dépendance en silence vivent maintenant des vies saines et remplies.

Ainsi, en ce Mois du rétablissement, nous célébrons les réussites des personnes en rétablissement, tout comme nous soulignerions les réussites des personnes qui vivent avec d’autres maladies chroniques comme le diabète ou la maladie du coeur.

De son côté, le CCDUS met tout en oeuvre pour changer les choses. La stigmatisation et le langage stigmatisant peuvent nuire à la recherche d’aide et au rétablissement. Ainsi, le CCDUS tiendra, pendant la Semaine nationale de sensibilisation aux dépendances (du 26 novembre au 2 décembre), le premier d’une série d’ateliers sur la stigmatisation qui braqueront les projecteurs sur cette question.

Il reste encore beaucoup de travail à faire. Des familles canadiennes se battent contre les effets dévastateurs de la crise des opioïdes, qui a entraîné de nombreux décès. À l’aide de données probantes et de recherches scientifiques, le CCDUS continue de sensibiliser un public élargi pour l’aider à garder l’esprit ouvert et à modifier ses attitudes, de façon à délaisser la stigmatisation pour la compassion dans les milieux de travail, dans les régions et dans les familles. Il est temps d’examiner nos possibles préjugés et de voir cette maladie pour ce qu’elle est : une maladie comme les autres, qui mérite attention et compassion.

Nous vous invitons donc, tout au long du mois, à célébrer avec nous les nombreux chemins qui mènent au rétablissement car, pour changer les choses, nous devons tous nous faire entendre. Ne vous y trompez pas : le rétablissement est réel. Il est possible et durable, mais il ne doit pas être empreint de stigmatisation. Ce qui est certain, c’est que ce cheminement mérite d’être célébré!

Rita Notarandrea, M.Sc.S., C.H.E.
Première dirigeante du Centre canadien sur les dépendances et l'usage de substances

Nous utilisons des témoins (« cookies ») sur notre site Web pour optimiser votre expérience de navigation.

En continuant votre visite sur notre site sans modifier vos paramètres, nous supposons que vous consentez à l’installation de tous les témoins provenant de ce site Web. Cependant, vous pouvez en tout temps modifier les paramètres de votre navigateur. Pour en savoir plus, consultez notre avis de confidentialité