Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances

Point de mire du CCDUS sur les personnes ayant une expérience vécue passée ou présente

Les voix des personnes ayant une expérience vécue passée ou présente sont uniques et essentielles; personne d’autre ne peut parler avec autant d’éloquence de ce que sont les dépendances et l’usage de substances et de la façon dont ils bouleversent la vie personnelle et celle des proches.

Quand des personnes ayant une expérience vécue passée ou présente s’impliquent dans la planification, la prestation et l’évaluation de programmes, de politiques, de services et de soutiens, les responsables du système ont plus tendance à adopter une démarche centrée sur le client et à mieux répondre aux besoins de ces personnes, de leurs familles et de leurs amis.

« Rien à notre sujet sans nous », voilà le message fort transmis par ceux qui croient qu’ils ont le droit d’être inclus dans les discussions et la prise de décisions sur les politiques, stratégies et services dont ils pourraient avoir besoin.

Le CCDUS entend collaborer avec des groupes qui peuvent le conseiller sur des priorités, stratégies, méthodes de recherche et activités d’échange des connaissances, l’aider à réduire la stigmatisation associée à l’usage de substances et établir des partenariats de collaboration à long terme.


Qu’est-ce que l’expérience vécue passée ou présente?

L’expérience vécue passée ou présente fait référence à des personnes qui ont déjà consommé au moins une substance et qui sont actuellement en rétablissement. Une expérience présente signifie que la personne consomme une substance ou plus à l’heure actuelle. Le rétablissement est un processus complexe et multidimensionnel qui amène la personne vers un meilleur état de santé, une amélioration de son bien-être et une meilleure qualité de vie. Le rétablissement nécessite des changements au mode de vie et aux comportements pour améliorer les aspects biologique, psychologique, social et spirituel associés à la dépendance. Le processus de rétablissement peut notamment faire appel à la réduction des méfaits, à l’arrêt de la consommation incontrôlée de substances et, parfois, à l’abstinence.

Nous utilisons des témoins (« cookies ») sur notre site Web pour optimiser votre expérience de navigation.

En continuant votre visite sur notre site sans modifier vos paramètres, nous supposons que vous consentez à l’installation de tous les témoins provenant de ce site Web. Cependant, vous pouvez en tout temps modifier les paramètres de votre navigateur. Pour en savoir plus, consultez notre avis de confidentialité